Golden Boy – Revue de l’adaptation animée

Suite à mon second visionnement de Golden Boy, soit deux ans plus tard, j’ai trouvé important de faire un retour sur cet anime marquant des années 1995. Par ailleurs, je tiens à vous avertir que cet article peut contenir des spoilers.

Synopsis

Golden boy est un anime d’aventure, d’ecchi et de comédie raconté dans une période très courte de six épisodes de 30 minutes chacun. À l’origine, il s’agit d’un manga écrit par l’auteur et illustrateur Tatsuya Egawa. Golden Boy fait ses débuts en animation en octobre 1995 et fini en juin 1996. L’anime est produit par le studio APPP. Cette histoire suit Kintaro Oe (son nom peut se traduire par Garçon en or, d’où le nom de la série), un jeune homme de 25 ans sautant de travail en travail pour en apprendre toujours plus sur la vie et sur lui-même. L’histoire est racontée de façon épisodique ; chaque épisode est une nouvelle aventure (un nouveau travail) où Kintaro fait de nouvelles connaissances et apprend de nouvelles choses. Kintaro fait toujours connaissance avec des femmes magnifiques qui finissent toutes par tomber en amour avec lui. Qualifié comme étant presque un hentai par certains, Golden Boy contient certaines scènes de nudité partielle et ne se retient pas pour exagérer les limites, tout en gardant son propre côté ludique.

Bande-annonce

Animations et visuels

S’il y a quelque chose que Golden Boy fait parfaitement, c’est sans le moindre doute l’animation. Tout au long de ses 6 épisodes, on peut assister à un chef-d’œuvre d’animation digne d’un film. Tout en gardant très fidèlement le artstyle original du manga, on peut voir une passion brûlante chez l’équipe qui a créé cette adaptation.

Le dernier épisode (spoilers)

D’après moi, le dernier épisode intitulé l’animation c’est génial est le plus intéressant tout en étant le plus important de la série. Dans cet épisode, le personnage principal, Kintaro Oe, se trouve un travail dans un studio d’animation où il est garçon de courses. Il exécute plusieurs petites tâches anodines, mais qui lui permettent tout de même d’en apprendre davantage sur le travail de chacun à l’intérieur du studio. Un jour, un membre important de l’équipe a un accident et la date limite de l’animation en cours approche à grand pas. L’équipe de production décide d’abandonner la cause, mais Kintaro ne veut pas abandonner le projet. Pour remédier aux multiples problèmes, Kintaro contacte ses anciens collègues de travail qu’il a rencontré tout au long de la série pour l’aider à mettre le projet à terme. Personnellement, je trouve que cet épisode représente très bien la réalité des studios d’animation japonais, où l’absence d’un collègue peut engendrer des conséquences importantes sur l’avancement de l’entièreté d’un projet. J’ai aussi trouvé très intéressant le retour des personnages pour qu’ils effectuent leurs tâches respectives par rapport à leurs domaines d’activités.

De plus, on peut faire une corrélation avec le titre de l’épisode : l’animation c’est génial puisque, comme je le disais plus tôt, on ressent la passion brûlante de l’équipe qui a créé cet anime hilarant non seulement au travers de cet épisode, mais aussi tout au long de la série.

Valeurs et public

Pour conclure, cet anime transmet comme valeur l’entraide, l’importance d’apprendre de nouvelles choses et de vivre des expériences diverses. Selon moi, il s’agit d’une comédie à voir, bien qu’elle s’adresse à un public mature.

Shinji

Sois parmi les premiers informés! Inscris-toi à notre liste de diffusion.

* information requise

* Les droits de l’image d’entête appartiennent à ADV Films, Media Blasters, Discotek Media et/ou Sutdio APPP. Elle est utilisée dans le cadre d’une critique et compte rendu.

(Visité 274 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire